Mazowiecki, la mort d’un sage

Tadeusz_Mazowiecki

Je ne pouvais pas poursuivre la semaine sans rendre hommage à Tadeusz Mazowiecki, premier chef de gouvernement de la Pologne post-communiste, mort lundi dernier à l’âge de 86 ans.

L’homme, à la différence de Lech Walesa, n’était pas très connu hors de Pologne mais il a contribué, tout comme l’ancien président de la République, à la chute du régime communiste via le syndicat Solidarnosc dans les années 1980, en le rapprochant notamment des milieux intellectuels dont il était issu, donnant un poids non négligeable à la contestation du pouvoir. Premier ministre en 1989, il a joué un rôle déterminant dans la réconciliation germano-polonaise en fixant définitivement la frontière Oder-Neisse et en plaçant résolument la Pologne sur la voie de l’Europe, même s’il avait eu à mener des réformes en profondeur, très douloureuses pour le pays.

Avec la mort de Tadeusz Mazowiecki, c’est un autre symbole de la Pologne qui disparaît, celle d’une nation qui avait retrouvé sa liberté et surtout sa dignité. Un homme largement respecté et considéré et qui manquera aux Polonais et aux Européens

About gilles