L’Europe, c’est (un peu trop) sexy !

Affiche réalisée par les Jeunes Européens Isère pour inciter les jeunes à participer aux élections européennes

Affiche réalisée par les Jeunes Européens Isère pour inciter les jeunes à participer aux élections européennes

Comment rendre le scrutin européen intéressant ? A tout juste trois semaines des élections européennes, les Français se passionnent difficilement tant les enjeux semblent toujours difficiles à décrypter. De leur côté, les partis politiques semblent démarrer poussivement leur campagne à l’instar notamment de l’UMP qui reste plus ou moins empêtrée dans ses divisions et contradictions. On assiste là à une drôle de campagne où il ne se passe pas grand-chose alors que dans quelques jours, des millions d’électeurs devront faire un choix sans doute déterminant pour la construction européenne !

Aussi, pour redonner un certain intérêt à un scrutin qui a du mal à passionner les foules, certains ne manquent pas d’imagination et si certaines d’entre elles ont le mérite d’être saluées, d’autres en revanche laissent un peu plus perplexes.

C’est le cas notamment de la campagne des Jeunes Européens Isère qui pour inviter les jeunes à aller se déplacer aux urnes n’a pas hésité à mettre en scène une jeune femme qui, dans son lit, semble hésiter entre les deux options qui lui sont offertes, le tout agrémenté du slogan, « Choisis qui tu veux dans ton parlement ». Toujours au rayon sexy, la campagne d’Europe Ecologie Les Verts qui propose comme goodies des préservatifs sur lesquels il est inscrit, « Donner vie à l’Europe ». Ça ne s’invente pas, signe qu’en terme de communication politique, on a vu mieux et plus efficace !

Je dois bien avouer que je suis circonspect par telles initiatives censées convaincre des électeurs déjà très remontés (à tort ou à raison) contre l’Union européenne, du moins ce qu’elle représente aujourd’hui à leurs yeux. A l’heure où l’abstention devient une question centrale du scrutin et que les partis traditionnels peinent à mettre en avant l’Europe, il n’est pas sur que parler de sexe (de manière détournée ou de façon explicite) suffise pour attirer les électeurs et les inciter à aller voter. En 2009 déjà, je m’étais déjà interrogé sur l’efficacité d’une telle méthode lorsque le Parlement européen des jeunes avait réalisé une affiche explicite avec les résultats que l’on sait, à savoir que 2/3 des moins de 25 ans n’ont pas rempli leur devoir civique.

Sans doute, il est plus facile de choisir la facilité, en lançant des messages plus ou moins explicites afin d’inciter les gens à la réflexion et au débat, plus facile en tout cas que d’expliquer en quoi la construction européenne est bénéfique pour les Français que nous sommes. Or, dans un contexte marqué par une crise aux formes multiples, les électeurs attendent des partis politiques des solutions concrètes notamment face aux discours et raccourcis souvent très limites de la droite extrême et de l’extrême droite comme le montrent les affiches électorales du United Kingdom Independence Party (UKIP) de Nigel Farage qui n’hésite pas à faire l’amalgame entre immigration et chômage, histoire d’engranger un maximum de voix et de mieux duper l’électeur britannique.

Les élections européennes méritent un débat plus ou moins rigoureux en raison principalement du contexte actuel que nous connaissons et je doute que mettre un peu de sexe dans le scrutin incitera les gens à aller voter d’autant plus que cela risque de faire le contraire de l’effet recherché, si on en croit les réactions sur les réseaux sociaux. Et même s’il n’est pas toujours évident de faire simple quand on fait campagne, il n’en demeure pas moins qu’il ne faut pas oublier certains éléments essentiels comme le message qu’on veut véritablement transmettre.

6 thoughts on “L’Europe, c’est (un peu trop) sexy !

  1. ManOon
    5 mai 2014 at 11:12

    Pour avoir visiter la page des Jeunes Européens, il ne me semble pas qu’il y ait marqué quelque part qu’ils aient la prétention de résoudre de moitié l’abstention, la campagne est censée être humoristique et prise au second degré. Je trouve regrettable de  » s’attaquer  » à des jeunes qui à la différence de la plupart des partis politiques tentent de faire bouger les choses, de manière nouvelle et décalée certes. Les plus hauts taux d’abstention aux élections se retrouvent chez les jeunes, pourquoi donc ne pas essayer de nouvelles méthodes ?? C’est vrai qu’il est sûrement plus facile d’écrire des articles sur un blog que de critiquer des jeunes qui eux font des choses concrètes pour essayer de changer, un peu, les choses.

    Cordialement

    1. gilles
      5 mai 2014 at 11:26

      Il est surement facile d’écrire sur un blog, c’est vrai ! Cela est d’autant plus facile que je suis moi-même membre des Jeunes Européens, et que j’ai été dans la section de l’Isère.

      Effectivement, face à l’abstention, il faut essayer de nouvelles choses. Or, mettre une pointe de sexe ne parait pas la solution la plus appropriée surtout face à un public qui, certes n’est pas hostile à la gaudriole, mais a également plus important en terme de priorités, notamment par rapport à la mobilité ou l’emploi.

      Je ne m’attaque absolument pas à ces jeunes, seulement je m’interroge sur l’effet de cette campagne, et il suffit de voir les échos plutôt négatifs sur les réseaux sociaux. Quand on connait le contexte difficile dans lequel sont plongés les gens, je doute que le côté décalé puisse aider

      Cordialement

  2. ManOon
    5 mai 2014 at 11:47

    Quelle solutions alors pour aller faire voter les jeunes ? Les actions Europe à l’école ne suffisent pas pour les élections européennes, aller parler aux gens dans la rue non plus.

    Le but est plus de mettre une pointe d’humour qu’une pointe de sexe ( les photos qu’ils ont publié ne sont pas toutes du même niveau ). Puisque vous êtes membre des JE, vous devez alors très bien savoir qu’il est difficile de parler d’Europe aux gens surtout aux jeunes. Quand aux échos négatif qu’il y a, je vous renverrais aussi aux nombreux échos positifs qu’ils ont eu sur facebook mais aussi sur Twitter. Et puis le but est de faire parler d’Europe, donc apparemment ils ont quand même réussi, un peu.

    1. gilles
      7 mai 2014 at 9:02

      Pour avoir réussi, c’est effectivement le cas !

      Mais dans le contexte actuel de la crise, je m’interroge seulement sur l’impact de ce côté décalé, voilà tout !

  3. Julie
    7 mai 2014 at 8:50

    les jeunes européens Isère ne sont pas des jeunes naïfs qui vont uniquement sortir 25 photos durant le mois de Mai… et ainsi penser qu’ils vont pousser tout le monde à aller voter. Ils font aussi des actions pour montrer que les élections européennes c’est important voire très important parce que l’Europe nous touche au quotidien, tout le temps. Ils interviennent dans les écoles les lycées, les facultés pour faire de la sensibilisation, et inciter les jeunes à s’intéresser a l’europe. Ils vont aussi dans la rue essayer de rappeler qu’il faut s’inscrire sur les listes électorales, faire des procurations, ils essaient de répondre aux questions techniques sur le vote, l’Europe… ils organisent des débats, des conférences, des cafés débats…
    Voila et cette association est a très large majorité féminine , d’où le nombre de photos avec des filles, et il y avait une volonté d’utiliser des clichés par liés a l’europe pour faire une campagne très « second degré ». cette asso a donc décidé qu’il fallait faire quelque chose de neuf, de différent… et voilà ils ont fait « Europe is sexy » .. Ce qu’il faut bien voir c’est que les JE ont fait cette référence au « sexy » a cause de l’absence des médias sur la question des élections européennes et lors de cette campagne., et qu’ils ne réussissaient pas a mobiliser sur des initiatives plus sérieuses.

    Vous vous êtes mis a critiquer après 3 photos… alors qu’ils vont en publier une par jour surant le mois de Mai.

    1. gilles
      7 mai 2014 at 9:06

      Julie, vous ne m’apprenez rien sur les jeunes européens d’autant plus que j’y suis moi-même membre !

      Si le but est louable, je ne crois pas que l’effet recherché soit positif ! Lorsqu’un jeune diplômé ou non, a toutes les difficultés pour s’insérer durablement sur le marché du travail, il se fout de savoir si l’Europe est sexy ou pas pour aller voter. Il demande du concret. Qui plus est, si les médias et les partis politiques prenaient leurs responsabilités, on aurait fait un grand pas !