Marine Le Pen embrasse Louis Aliot sur Twitter : le coup de com’ râté qui attise la rumeur

une-tribune-leplusAvertissement : retrouvez cet article sur le Plus paru ce lundi 2 juin.

C’était l’image de ce week-end : Marine Le Pen faisant un baiser à son cher et tendre, Louis Aliot, vice-président du Front national et fraîchement élu député européen.

Ce cliché faisait suite aux révélations du magazine people Closer quant à l’état de la relation entre la présidente du Front national et l’ancienne tête de liste aux municipales à Perpignan. Pour l’hebdomadaire, le couple serait sur le point de se séparer, si cela n’était pas déjà fait. En réaction, les deux intéressés ont voulu couper tout de suite couper court à la rumeur en se mettant (tendrement) en scène afin de rassurer sans doute les militants frontistes mais également les électeurs plus ou moins à cheval sur les principes et autres traditions.

Car Marine Le Pen a bien compris le potentiel danger de cette révélation notamment vis-à-vis de son électorat : l’actuelle députée européenne a toujours défendue une vision traditionnelle de la famille, vision dans laquelle il existe un équilibre entre un père, une mère et les enfants. Une vision qu’elle a toujours défendu même s’il convient de rappeler que la présidente du Front national a été mariée, à deux reprises. En réalisant ce selfie, Marine Le Pen veut envoyer un message : circulez, y’a rien à voir, son couple vit des jours heureux et les deux tourtereaux qu’ils sont réaffirment leur amour comme deux adolescents via les réseaux sociaux.

Marine Le Pen réalisant son selfie en compagnie de Louis Aliot, le 30 mai dernier à Perpignan

Marine Le Pen réalisant son selfie en compagnie de Louis Aliot, le 30 mai dernier à Perpignan

Malgré tout, ce selfie en dit long sur la flagrante opération de communication entreprise par le leader frontiste destinée à couper de l’herbe sous le pied de Closer. Il faut, en effet, rappeler que c’est ce même journal qui avait révélé la liaison entre le président de la République François Hollande et l’actrice Julie Gayet en janvier dernier, avec les suites que l’on connaît. C’est dire la crédibilité que l’on peut désormais apporter à un journal people, journal d’investigation malgré lui, et dont les scoops peuvent provoquer des résultats pour le moins inattendus.

Ce qui explique sans doute pourquoi Marine Le Pen a entrepris cette mise au point dans l’espoir de prévenir un éventuel incendie. Or, en se mettant en scène avec son compagnon, la présidente du Front national a pris un risque majeur : celui de susciter davantage la curiosité de certains journalistes désireux d’en savoir un peu plus sur la réalité du couple Le Pen/Aliot, et notamment ceux du magazine Closer qui, d’une certaine manière, ont été mis au défi par Marine Le Pen, de prouver la véracité de leurs propos.

Cependant, et depuis quelques années, les Français veulent en savoir davantage sur l’état réel de la vie sentimentale de ceux qui les dirigent, transparence oblige. On l’a vu avec François Hollande et Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair ou bien encore Nicolas Sarkozy et Cécilia Attias, il est peu probable que Marine Le Pen échappe à la règle notamment en raison des positions qu’elle défend sur la famille mais également en raison de ses ambitions politiques futures. En se mettant en scène, la présidente du FN ne détourne pas l’attention sur elle, bien au contraire, ce qui peut potentiellement lui porter préjudice, surtout si Closer tient à sa crédibilité auprès de son lectorat.

Autrement dit, le selfie amoureux du couple Le Pen/Aliot, au lieu d’étouffer la rumeur, attise davantage la curiosité et laisse à penser sur l’état réel de la relation. Plutôt que de jouer la carte de l’indifférence (finalement la meilleure défense face à une révélation provenant qui plus est, d’un journal people), Marine Le Pen a, sans le vouloir, poussé certains à voir s’il n’y a pas anguille sous roche.