(Ir)responsabilité collective

Manifestants pro-palestiniens face aux forces de l'ordre dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris (XVIII°), le 19 juillet dernier

Manifestants pro-palestiniens face aux forces de l’ordre dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris (XVIII°), le 19 juillet dernier

C’était prévisible, tant le confilt israélo-palestinien est anxiogène et que la situation à Gaza suscite et déchaine les passions.

Hier après-midi, des milliers de manifestants se sont rassemblés dans le quartier de la Goutte d’Or pour exprimer leur soutien au peuple palestinien et dénoncer la stratégie adoptée par le président de la République. Un rassemblement qui a eu lieu, en dépit de l’interdiction formulée quelques heures auparavant par le ministère de l’Intérieur en évoquant de possibles troubles à l’ordre public, en raison des précédents débordements entre militants pro-palestiniens et pro-israéliens, rue de la Roquette, il y a une semaine.

La manifestation de soutien au peuple palestinien a malheureusement débordé. De nombreux incidents sont à déplorer et très vite, la classe politique n’a pas manqué de réagir en s’en prenant au gouvernement qui n’a pas été mesure de se montrer ferme et de faire respecter l’Etat de droit, lorsque d’autres considèrent que si le gouvernement avait tout simplement accepté la manifestation interdite, il n’y aurait pas eu de débordements.

Ceux qui pensent cela font preuve d’une grande naiveté et oublient le côté très anxiogène du conflit israélo-palestinien, surtout dans le contexte actuel. Il va sans dire que si le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazenave, avait autorisé la manifestation, des débordements se seraient quand même produits en raison des tensions très palpables qui existent dans le cadre de ce conflit. Certains excités et extrémistes dans les deux camps, veulent en découdre une bonne fois pour toute et les manifestations sont le contexte idéal pour montrer les crocs.

4456474_3_a98b_a-paris-lors-d-une-manifestation-en-soutien_60b89c7174ae06476c7c64c35823714d

Autant le dire de suite, je ne soutiens pas la stratégie menée par la diplomatie française dans le conflit actuel, la position de notre gouvernement étant trop bancale et surtout défavorable aux Palestiniens. Toutefois, il convient de rappeler que le gouvernement, en interdisant une manifestation potentiellement instable, n’a fait que d’être dans son rôle, à savoir garantir l’ordre et la sécurité publics, adoptant dans la mesure du possible, une attitude responsable, du moins davantage responsable que le comportement de certains manifestants pro-palestiniens, à l’origine des débordements à Barbès. Sachant que le rassemblement était interdit, le minimum aurait été de faire preuve de retenue, ne serait-ce que pour désavouer le gouvernement. Le gouvernement qui, au passage, avait autorisé un autre rassemblement pro-palestinien, esplanade des Invalides, ce même samedi.

Dès lors, l’attitude des uns et des autres est tout simplement irresponsable surtout au regard de la situation politique actuelle. Les organisateurs de la manifestation d’hier, les propos de l’opposition (en particulier ceux du député UMP ErIc Ciotti), de certains membres de la majorité ne sont tout simplement pas dignes et manquent de sens politique. Alors que la situation exige retenue et modération, certains en profitent pour jeter de l’huile sur le feu et s’embarquer dans des futilités politiciennes.

Au risque de répéter, le gouvernement n’a fait que respecter ses prérogatives en interdisant une manifestation, dont il est sur que ses détracteurs auraient taclé si elle avait été autorisé et que des heurts s’étaient produits. L’heure n’est pas à la polémique stérile mais à l’apaisement où chacun d’entre nous doit adopter une attitude responsable face à un conflit qui nous déchaînent tous.