100 minutes pour convaincre

François Hollande durant l'émission "En direct avec les Français" sur TF1 et RTL

François Hollande durant l’émission « En direct avec les Français » sur TF1 et RTL

Hier soir, j’ai regardé « En direct avec les Français » l’émission spéciale de TF1 et de RTL consacrée au mi-mandat de François Hollande. L’occasion pour le chef de l’Etat de revenir sur sa stratégie et sa politique.

Durant une heure et demi, le président de la République a dialogué avec Gilles Bouleau et Yves Calvi ainsi qu’avec des citoyens sur l’impact de ses réformes à mi-mandat, l’objectif étant de montrer convaincant vis-à-vis des Français, malgré un taux de popularité extrêmement faible de 13%.

François Hollande était très attendu par la plupart de nos concitoyens, certains d’entre eux exprimant encore des doutes, pour ne pas dire de l’hostilité, concernant sa stratégie. Après une séquence politique marquée par la lourde défaite du PS aux municipales et aux européennes et la montée de Marine Le Pen, le chef de l’Etat voulait prendre la main et dessiner une nouvelle orientation pour la seconde moitié de son quinquennat.

Bien que Hollande n’ait pas annoncé de nouvelles mesures majeures, je l’ai trouvé combatif et surtout déterminé. Authentique, il a facilement admis qu’il avait commis des erreurs à propos du chômage par exemple, dont il espérait que la courbe s’inverserait fin 2013. Face aux difficultés, Hollande a voulu apparaître comme quelqu’un qui demeurait confiant pour son pays et sur la stratégie qu’il mène pour réformer et mettre la France sur de bons rails.

8 millions de nos compatriotes ont vu l’entretien de François Hollande hier soir, ce qui montre l’intérêt de ces derniers pour son intervention. Cependant, faire preuve de pédagogie et faire son mea culpa ne suffiront pas pour convaincre et reconquérir les Français, en particulier celles et ceux qui avait voté pour lui, il y a deux ans et demi. Et même s’il assume clairement sa stratégie économique et sociale pour réformer le pays, il sait pertinemment qu’il a besoin de résultats concrets pour rassurer les Français et leur redonner confiance.

Car en dépit d’importantes réformes comme la loi sur la transition énergétique votée tout récemment par exemple, les Français restent préoccupés par la montée du chômage et considèrent que l’exécutif comme impuissant, ce qui profite à Marine Le Pen qui profite également du fait que le message de l’exécutif a du mal à être assimilé car brouillé en raison de l’attitude des Frondeurs.

Le président de la République en compagnie de son Premier ministre, Manuel Valls

Le président de la République en compagnie de son Premier ministre, Manuel Valls

Les semaines et les mois à venir seront, dès lors, très importants pour le président de la République dans la mesure où il a besoin d’un discours clair sur sa politique ce qui suppose d’envoyer un message clair et simple aux Français. François Hollande – même si en réalité, il a commencé à le faire – doit également prendre et assumer certains risques politiques comme le fait d’annoncer qu’il ne représentera pas 2017 si le chômage ne baisse pas. En le faisant, Hollande croit encore que sa stratégie reste valable et la mieux adaptée à la situation. Enfin, Hollande doit se réaffirmer comme le chef de la majorité, ce qui inclut une claire et franche discussion avec les Verts et le PRG qui n’ont cessé de le critiquer (parfois outrageusement) ces derniers mois.

En d’autres termes, on a assisté hier, au coup d’envoi de la seconde moitié du quinquennat de François Hollande, un coup d’envoi envoyé par Hollande lui-même !