Hillary Clinton peut-elle devenir une femme normale pour être présidente des Etats-Unis ?

Hillary Clinton a officiellement annoncé sa candidature à la présidentielle américaine de 2016 à travers une vidéo.

Il ne s’agit pas vraiment d’une surprise pour la plupart des gens dans la mesure où sa candidature était attendue. En 2013, elle avait expressément quitté la tête de la diplomatie américaine pour se préparer et elle semble encore plus déterminée à conquérir la Maison Blanche et devenir ainsi la première femme à diriger les Etats-Unis. Mais avant de réaliser son rêve, elle devra travailler sur son image pour paraître plus proche des Américains et comme quelqu’un qui comprend et prend leurs attentes en considération.

La plupart des Américains la considèrent toujours, en effet, comme une technocrate, compétente et intelligente certes, mais assez éloignée de leurs préoccupations et trop intello. Il est vrai qu’Hillary Clinton est un femme compétente qui a une vision claire pour son pays comme elle paraît parfois arrogante et imprudente. Comme l’a si bien expliqué Chris Cilliza, éditorialiste pour le Washington Post, son altitude n’est pas sans conséquences comme en 2008 où, selon le journaliste, une de ses plus grands échecs était que Clinton ne prenait pas suffisamment compte des préoccupations populaires là où Barack Obama était perçu comme un gars sympa, proche du peuple, capable de le comprendre et capable aussi de donner une direction claire à l’Amérique. Le futur président pouvait mobiliser ses soutiens et même au-delà avec pour seul slogan « Yes, we can » et créer une émotion collective, là où Hillary était trop cérébrale et bien peu en phase avec l’Américain moyen.

C’est la raison pour laquelle Clinton a mis en place une nouvelle stratégie en se présentant comme une femme normale s’adressant à ses compatriotes normaux, ceux qui ont subi la crise économique en dépit de leur travail et leur efforts pour mener une vie normale, c’est d’ailleurs le sens même de sa vidéo de candidature. Pour réaliser son but, elle mène une tournée au cœur de l’Amérique profonde à la rencontre de ces gens et à l’écoute de leurs préoccupations tel une femme normale. Qui plus est, Hillary Clinton met le paquet sur une campagne moderne en utilisant les réseaux sociaux pour mobiliser ses supporters et obtenir l’investiture démocrate en 2016.

A mon sens, tout va dépendre d’elle désormais. Comme je l’ai indiqué plus haut, Hillary Clinton est une femme intelligente, cultivée et brillante qui est capable de rassembler les Américains et donner une nouvelle direction pour les Etats-Unis. Mais elle doit casser son image tout en restant elle-même. En effet, tout dépend de sa capacité de donner une autre mais authentique image d’elle-même, et non celle qu’on veut bien donner, élections obligent. En d’autres termes, elle doit fendre l’armure.

Hillary Clinton est bien partie pour être la candidate démocrate et – pourquoi pas ! – devenir la première femme présidente des Etats-Unis. Elle doit cependant être conscient que si sa plus grande qualité c’est d’être Hillary Clinton, sa plus grande faiblesse, c’est d’être Hillary Clinton. Autrement dit, si elle gagne l’investiture et succède à Barack Obama, cela sera grâce à elle, si elle échoue, cela sera à cause d’elle.