Et si Bartolone mettait tout le monde d’accord ?

4618884_3_7580_claude-bartolone-le-14-avril-a-l-assemblee_bcf7fb8e23a2d214802c05803b655f0dL’info circule depuis un moment déjà et si l’intéressé fait mine de minimiser, il n’en demeure pas moins qu’il suit avec attention et intérêt ce qui se déroule actuellement en Ile de France.

Selon Le Monde en effet, Claude Bartolone pourrait être finalement sollicité pour prendre la tête de la liste socialiste aux régionales de décembre prochain. Une alternative à l’éventuel combat fratricide qui s’annonce entre Jean-Paul Huchon, président de la région sortant et sa première adjointe, Marie-Pierre de la Gontrie et qui fait les choux gras de Valérie Pécresse, chef de file UMP à la région et tête de liste pour le prochain scrutin.

L’hypothèse Claude Bartolone fait doucement mais surement son chemin dans l’esprit de nombre de caciques à Solferino, et elle est suffisamment crédible pour que Le Monde y consacre un article. De fait, au lendemain d’élections départementales qui se sont traduites par un véritable fiasco pour le Parti socialiste et à l’annonce d’élections régionales difficiles, la perspective de voir la région-capitale basculer à droite n’est plus à exclure surtout si le PS francilien peine à se remettre en selle au moment où il aura désigné sa tête de liste, fin mai prochain. Dès lors, la candidature Bartolone semble séduire dans la mesure où ce dernier est président de l’Assemblée nationale et qu’il a précédemment dirigé le conseil général de Seine-Saint-Denis, ce qu’il confère une légitimité non-négligeable.

Qui plus est, nombre de socialistes espèrent qu’une éventuelle candidature de Bartolone permettra de régler ce qui convient d’appeler un casse-tête inextricable, à savoir la guerre fratricide que se livrent Huchon et de la Gontrie. Une guerre qui risque de laisser des traces et ternir durablement l’image du PS ainsi que sa crédibilité. En espérant imposer Bartolone, les cadres du PS espèrent non seulement siffler la fin de la récréation mais également sauver les meubles notamment face à Valérie Pécresse étant donné qu’il n’est pas certain que Jean-Paul Huchon (et encore moins Marie-Pierre de la Gontrie) soit en capacité de s’imposer face à la tête de liste UMP, au nom d’une envie de changement exprimée par les électeurs.

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale en compagnie de Jean-Paul Huchon, président (PS) sortant de la région Ile de France

Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale en compagnie de Jean-Paul Huchon, président (PS) sortant de la région Ile de France

Reste à savoir si l’homme souhaite lui-même partir à la conquête de la région-capitale en succédant à Jean-Paul Huchon. En effet, Claude Bartolone n’a jamais caché son intérêt pour le Grand Paris et espère toujours devenir le premier à diriger la future entité. Toutefois, les très bons résultats de la droite francilienne aux municipales et aux départementales pourraient fortement contrarier les ambitions de Bartolone et l’inciter à regarder du côté de la région. Mais tout dépendra de ses chances de conserver la région, ce qui est loin d’être tenu pour acquis, en dépit de son statut de président de l’Assemblée nationale, un statut qui pourrait même s’avérer un handicap dans la mesure où cela le fragiliserait de toutes les façons.

Aussi, si une candidature de Claude Bartolone a le (grand) mérite de mettre tout le monde d’accord, il n’en demeure pas moins qu’elle est très loin d’être acquise dans la mesure où il n’est pas sur que le président de l’Assemblée nationale, en dépit de son expérience et de ses qualités puisse aisément s’imposer face à Valérie Pécresse en décembre prochain, sans compter que cela suppose qu’il quitte le Perchoir sans aucune garantie de victoire. Qui plus est, à l’heure où on parle renouvellement du personnel politique, on peut légitimement se demander si la candidature de Bartolone peut s’avérer pertinente surtout si elle n’a que pour principale raison d’être, de régler un différend entre deux candidats, et ce au nez et à la barbe des militants pourtant désireux de s’exprimer et surtout de partager le sortant et sa première adjointe !