Jean-Marie : 3 – Marine : 0

1197502_3_b2f4_jean-marie-le-pen-le-10-mai-2009-lors-d-uneJean-Marie Le Pen peut se réjouir, une nouvelle fois encore ! La justice a statué en sa faveur dans le conflit qu’il l’oppose à sa fille, elle qui voulait organiser un congrès extraordinaire devant supprimer son titre de président d’honneur du FN.

Cette décision ne devrait pas changer grand-chose pour Marine Le Pen et ses lieutenants. Pour l’actuelle patronne du FN, Jean-Marie Le Pen est clairement un problème et l’exclure du parti qu’il a fondé il y a plus de quarante ans devait le solutionner. Au nom de l’avenir du FN qui veut apparaître comme un mouvement respectable prêt à diriger la France, Jean-Marie Le Pen devrait être écarté et laisser sa fille mener sa stratégie payante vers le pouvoir.

Jean-Marie Le Pen, qui vient d’avoir 87 ans, est véritablement un problème politique pour Marine Le Pen et l’ensemble du Front national. Malgré sa dédiabolisation et une stratégie politique fondée sur une meilleure communication et professionnalisation, le leader d’extrême droite échoue à mettre son père à distance et à s’imposer comme étant la réelle patronne. Le président honoraire profite des erreurs commises par sa fille et se paie même le luxe de l’humilier, démontrant au passage qu’il n’avait pas anticipé et prévu cette situation.

1031490020-0215En effet, Jean-Marie Le Pen connaît très bien son parti et ses statuts et s’est appuyé sur ces derniers pour contester la décision de sa fille d’organiser ce congrès extraordinaire et obtenir gain de cause en justice. Marine Le Pen semble faire preuve d’amateurisme dans cette affaire dans la mesure où en tant que patronne du FN, elle aurait du anticiper ce cas en jetant tout simplement un œil dans les statuts de son mouvement. Et même si elle peut les modifier (et c’est ce qu’elle fera probablement à l’avenir), elle a fait preuve de négligence et d’un manque de professionnalisme.

Politiquement parlant, Marine Le Pen semble avoir de sérieuses difficultés à se débarrasser de son père qui reste de plus en plus déterminé à remettre en cause la stratégie politique mise en avant par sa fille : un parti debout sur ses nouveaux principes, (encore) plus patriote et assumant sa volonté de diriger le pays à l’avenir. De fait, il existe deux conceptions politiques du Front national diamétralement opposées au sein du FN : une ligne modérée incarnée par Marine Le Pen et une ligne plus traditionnelle et radicale défendu par Jean-Marie, véritable gardien du temple.

Jean-Marie et Marine Le Pen lors du Congrès de Tours en janvier 2011

Jean-Marie et Marine Le Pen lors du Congrès de Tours en janvier 2011

Ces deux lignes politiques semblent irréconciliables et ont un impact sur la famille Le Pen et l’organisation interne du FN. C’est également l’expression de la conséquence directe d’un clair malentendu entre le père et la fille à propos de leurs rôles respectifs au sein du parti. Marine Le Pen pensait que son père ne ferait rien et la laisserait rénover le FN à sa guise tandis que Jean-Marie Le Pen croyait que sa fille resterait fidèle aux valeurs et idées traditionnelles du FN. Cette ambigüité explique pourquoi les relations entre père et fille ne cessent d’empirer actuellement !

Avec cette troisième victoire judiciaire, Jean-Marie Le Pen est devenu, une fois encore, un poil à gratter pour sa fille. Marine Le Pen a semblé être assez naïve et aurait du tuer son père politiquement parlant pour avoir totalement les mains libres. La chef du FN sait que sa crédibilité est en jeu et doit désormais prouver que Jean-Marie Le Pen (et avec lui une certaine idée du FN) appartient au passé !