Marine 1 – Pujadas 0

2048x1536-fit_marine-pen-paroles-actes-france-2-23-fevrier-2012C’était la grosse info politique de ces dernières vingt-quatre heures. Marine Le Pen, présidente du Front national, députée européenne et tête de liste pour la future région Nord-Pas de Calais – Picardie a fait sensation en annulant sa participation à l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2. La chaîne publique, dans la foulée, a du déprogrammer l’émission politique phare de David Pujadas.

Très vite, les réactions se sont enchaînées pour commenter la démission de Marine Le Pen, notamment celle de Pierre de Santaignon. Pour la tête de liste PS dans le Nord-Pas de Calais – Picardie, la présidente du FN avait tout simplement peur du débat. Même son de cloche du côté de l’UDI qui regrette que son leader, Jean-Christophe Lagarde ait été tout simplement privé d’un débat avec la chef de file frontiste.

On pourrait effectivement se dire que Le Pen fille a peur du débat sans compter qu’elle a une fâcheuse tendance à imposer ses conditions à David Pujadas. En mai 2014, pourtant la campagne des européennes, celle qui était députée sortante avait tout bonnement refusé la présence de Martin Schulz, président du Parlement européen et candidat socialiste à la présidence de la Commission européenne, au simple motif qu’elle voulait un contradicteur français, l’émission s’adressant à ses compatriotes et uniquement. David Pujadas n’avait eu aucun souci pour accéder à la requête de Marine Le Pen, histoire sans doute de mieux préserver son émission et l’audience potentielle qu’elle pouvait engendrer.

Car ce n’est pas la première fois que la présidente du FN est l’invitée de l’émission phare du patron du 20 heures. C’est même la cinquième fois depuis sa mise à l’antenne en juin 2011 où elle fut même la « marraine » en tant que première intervenante. Sans doute sensible aux critiques formulées lors de son précédent passage et soucieux de montrer qu’il était encore journaliste (indépendant), David Pujadas a voulu imposer ses conditions en proposant un déroulé différent à Marine Le Pen, ce qu’elle a refusé tout net, jouant ainsi les divas capricieuses.

0401330065136

Il faut dire que la protestation de Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS a joué pour beaucoup lui qui souhaitait saisir le CSA au motif que la patronne du FN intervenait trop souvent dans l’émission phare du service public. L’intention était certes louable mais au bout du compte maladroite dans la mesure où cela a permis à Marine Le Pen d’attirer l’attention sur elle et de jouer les victimes, tout en évitant de passer à la télé et de débattre.

Une telle attitude qui ridiculise en tout cas David Pujadas qui paie un manque certain de rigueur, lui qui avait accepté les conditions de Marine Le Pen pour finalement se raviser, face à la vague de protestations et de boucliers. Elle marque aussi une crispation certaine de nos autres responsables politiques qui s’inquiètent à juste titre de la présence de plus en plus croissante de l’extrême droite et de sa chef de file à une heure de grande écoute qui plus est, dans un contexte où le sentiment des Français envers la politique reste très négatif, dans un contexte de crise qui plus est.

Coup-de-theatre-Marine-Le-Pen-annule-sa-presence-dans-Des-paroles-et-des-actes-sur-France-2_width620

Mais en s’en offusquant sur la cinquième présence finalement avortée de Marine Le Pen dans « Des paroles et des actes », cette dernière a finalement eu ce qu’elle voulait : jouer les victimes tout en se comportant comme une diva qui n’hésite pas à faire le moindre caprice. C’est ce second aspect que personne n’a malheureusement pris en compte et que personne ne retiendra. Au contraire, on retiendra que David Pujadas, à force de vouloir l’audimat à tout prix, s’est pris les pieds dans le tapis, au grand bonheur d’une Marine Le Pen qui n’en demandait pas tant !

Ce qui est franchement inquiétant à moins de deux mois des régionales !