Lucette et François

Hollande-chez-Lucette-un-coup-de-com-ultra-prepareC’était la visite de la semaine dernière, abondamment commentée ce week-end.

François Hollande s’était rendu, jeudi dernier, chez Lucette, une sexagénaire de Vandoeuvre-les-Nancy en compagnie de plusieurs ministres et du maire socialiste de la ville. Une visite qui n’a été rendue publique qu’au dernier moment et qui a fait couler beaucoup d’encre dans la presse et parmi les analystes politiques et autres pros de la communication.

Certains sont à ce titre partagés par cette initiative présidentielle. Certains applaudissent car elle permet au président de la République d’être dans le registre d’un dirigeant allant à la rencontre de ses compatriotes, bien loin du « casse-toi, pov’ con » d’un certain Nicolas Sarkozy. Pour d’autres en revanche, cette rencontre donne un arrière-goût de giscardisme, d’autant plus qu’elle a été très préparée en amont par les communicants de l’Elysée, ce qui lui retire toute authenticité et surtout sincérité.

BFM TV n’a pas hésité à dévoiler les dessous de cette communication politique dont certains dénonceront une formidable mise en scène, pour ne pas dire une mascarade. Pour ma part, je m’interroge sur le bien fondé et surtout le résultat escompté par cette rencontre présidentielle qui elle se voulait sans doute utile pour le président, rappelle une technique de communication old school, à double tranchant surtout.

En se rendant chez Lucette, le président de la République songe bien sur à soigner sa popularité, bien mise à mal depuis un moment. Il convient de rappeler, à sa décharge, que François Hollande est réputé pour être proche des gens, c’est un homme qui a toujours aimé le contact comme le montrent d’ailleurs ses longues marches du dimanche matin dans le marché de Tulle. En allant chez cette sexa, le président de la République veut transmettre un message clair : il se préoccupe encore et toujours des Français et notamment des plus modestes, dans un contexte marqué par une défiance sans précédent du politique et une montée du Front national qui semble inexorable.

L'ancien président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, lors d'un repas chez une famille française.

L’ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, lors d’un repas chez une famille française.

Toutefois, comme je l’ai indiqué précédemment, cette communication old school ne fait pas l’unanimité loin s’en faut ! Valéry Giscard d’Estaing, de son temps, allait aussi à la rencontre des Français moyens en s’invitant (ou en étant invité, c’est selon) chez eux, partager un diner. Là aussi, l’idée était plutôt novatrice pour l’époque mais rapidement raillée, certains estimant que le président de la République de l’époque n’était pas dans la sincérité.

Malgré tout, il s’agit là d’un bon coup politique et finalement de com’ dans la mesure où il faut faire le buzz, le ramdam comme on dirait en bon français ! Pour preuve, la visite de François Hollande à Lucette a été à maintes prises commentée, signe que même avec une communication à l’ancienne, on arrive à l’effet recherché : montrer que le président est sur le terrain et proche des Français que cela soit physiquement que numériquement. Cette communication giscardienne réussit même le tour de force de se montrer innovante, à l’heure justement où le politique investit de plus en plus et prioritairement les réseaux sociaux et les autres outils du numérique. François Hollande l’a bien compris, d’autant plus que l’on peut supposer que Lucette n’utilise pas les réseaux sociaux et encore une utilisatrice de Twitter gazouillant avec le président. Pour l’emporter en 2017, Hollande doit être sur tous les terrains et n’en négliger aucun.

Finalement, ce qu’on reproche à François Hollande, c’est d’avoir préparé ce rendez-vous avec Lucette, ce qui retire toute authenticité. Un argument qui peut être recevable mais une attitude plutôt logique de la part de l’Elysée dans sa stratégie de reconquête de l’opinion. Ne nous mentons pas, 2017 approche à grands pas et si le président de la République n’est officiellement pas candidat, il prépare tranquillement sa mue, ce qui suppose de ne rien négliger au hasard. Cette visite chez Lucette en faisait partie, cette femme qui est devenue, un peu malgré elle, un symbole, celui de ces Français lambda qui feront l’élection ou la défaite du chef de l’Etat actuel.

2 thoughts on “Lucette et François

  1. 4 novembre 2015 at 7:35

    La vidéo de Lucette avec la journaliste de BFM est dévastatrice. Bon, on sait bien que BFM ne roule pas pour Hollande. Mais les tasses et le café, les chaises, les fleurs et le gars qui viennent de la mairie sont des détails qui tuent.

    Hollande était donné à 4 ou 5% avant que DSK ne sombre dans son histoire de viol. L’épisode Lucette montre que c’est tout ce qu’il mérite. Le candidat normal ? Le candidat minable.

    1. gilles
      4 novembre 2015 at 11:13

      Autre temps lorsque Hollande était donné à 4/5%, après il faut rappeler qu’il était en campagne bien avant et qu’il a gagné à la régulière face à Aubry.

      Après je ne sais pas si la vidéo avec Lucette est dévastatrice mais en même temps, c’est une visite présidentielle et cela suppose un minimum de sécurité. C’est bête mais c’est comme ça !